Libres d'apprendre

L’appel du dehors – jouer, observer, explorer.

mai 12, 2018

J’avais arrêté mes partages autour de l’Instruction En Famille il y a 2 ans de cela car j’avais besoin de prendre du recul et d’explorer nos propres chemins d’apprentissages. Je ne souhaite pas ici vous faire part d’une méthode ou vous suggérer une façon de faire pour accompagner votre enfant dans ses apprentissages, quels qu’ils soient et où qu’ils soient, car ce qui nous convient n’est peut-être pas fait pour vous. Dans cette nouvelle rubrique, je souhaite plutôt partager avec vous nos expériences, nos découvertes et tous les livres et le matériel qui nous accompagnent tous les jours et que nous apprécions.

La nature n’est qu’un sourire quand les floraisons puissantes éclatent sous le soleil ; quand la mer chante sa plainte monotone en se déroulant sur les sables blonds : tout est joie, lumière et parfum.

Maxime Du Camp

La Nature a une place importante dans notre vie, son observation et son étude ont été une part intégrante de mon éducation, et j’ai passé la plupart de mon enfance à l’extérieur. Mes grans-parents, bien que parisiens, passaient 6 mois de l’année à la campagne, en pleine Corrèze et j’ai eu la chance de vivre une enfance libre à courir dans les bois,  les prés, à me baigner dans de grands lacs, à cultiver fruits et des légumes dans leur potager, à observer la faune et la flore environnante, à vivre au rythme des saisons et de l’horloge du salon, à faire de longues siestes sous de grands arbres feuillus, à écouter le chants des oiseaux, des grenouilles ou du ruisseau …

Le reste du temps, je vivais dans le Sud où ma mère nous emmenait fouler les sentiers de GR, nous marchions alors au coeur de la Garrigue, bercés par le chant des cigales et les odeurs de romarin, puis nous rafraîchissions dans les eaux claires du Gardon ou partions profiter de la chaleur et tranquillité de la Méditerranée, en traversant la Petite Camargue où couraient taureaux et chevaux sauvages, cette terre rose de sel et d’oiseaux qui est restée à jamais ancrée dans ma peau … une enfance sauvage… un véritable bonheur.

Petite Camargue

Découvrir la Méditerranée

Mes enfants ne connaissent pas la même chose. Nous vivons essentiellement au bord de l’Océan, ils y sont nés, s’y sentent chez eux et vivent une expérience naturelle très différente de la mienne. La leur est faite de petites et grandes marées, de dunes de sables, pins parasol, coquillages, puces de sable, bernard l’hermites, poissons, méduses et étoiles de mer … Autour de chez nous, la campagne n’est pas aussi verdoyante et généreuse que celle de Corrèze, ni aussi vide d’hommes, mais nous en profitons pleinement car la Nature est partout ! Je vous invite à visionner ce TED talk de Emma Marris, qui parle de la façon dont nous définissons le terme Nature, c’est très intéressant.

Je trouve l’enfant d’aujourd’hui trop éloigné de l’essentiel, trop occupé même, on ne lui laisse plus assez de temps pour la contemplation, qui pourtant est si formatrice. En observant la coccinelle grimper en haut d’un brin d’herbe verte, les têtards danser dans la mare, le bourdon butiner ou les nuages se déplacer en prenant toutes sortes de formes imaginaires, l’enfant apprend et s’ouvre à ce monde qui l’entoure…

Jouer dans le sable

Nous avons décidé dernièrement d’explorer un peu plus les paysages variés et magnifiques que nous offre notre pays et nous allons faire notre possible pour emmener nos enfants à la découverte de celui-ci, partager ainsi avec eux un peu de nos souvenirs d’enfance au travers de grandes randonnées, qu’elles soient montagnardes, au coeur de la Garrigue ou en bord de mer. Nous allons aussi prendre le temps de nous arrêter, juste là où nous sommes, observer cette nature à portée de main et permettre au temps de s’arrêter un peu, nous invitant ainsi à la contemplation de notre environnement qui, comme par magie, deviendra soudain très actif et foisonnant…

La pataugas, véritable chaussure d’explorateur !

Oui, les beaux jours devraient principalement être consacrés aux explorations et activités en pleine Nature (ne serait ce qu’en jouant, on apprend énormément) et les autres à l’étude passionnante de cette dernière (même si sortir en toute saison est important et n’a jamais tué personne). Pour ce faire, il existe de nombreux supports et activités, je vais vous en présenter quelques uns.

Presse pour herbier faite maison

Réaliser un herbier, par exemple, est une chose très simple et amusante à faire à la maison. Promenade, exploration, observation, étude, dessin et rédaction, voilà tout ce que vous allez pouvoir faire autour d’un herbier. Nous avons construit notre presse car c’est chose facile et nous nous aidons de la pointeuse botanique, que j’ai présenté ici sur mon blog de littérature jeunesse. Un moyen ludique qui permet de sauver beaucoup de temps dans l’identification d’une plante. Il existe aussi des applications sur téléphone comme PlantNet, la pointeuse étant loin de pouvoir identifier toutes les plantes environnantes. Comme cahier supplémentaire nous utilisons l’Herbier de France, très bien fait et peu cher.

Pour étudier de façon ludique à l’aide de cahiers d’activités, il existe le joli, Mon cahier d’observation et d’activités – Les arbres de François Lasserre et Isabelle Simler, chez Nathan que vous pouvez découvrir plus amplement ici. Toujours du même éditeur, Mes activités Montessori de Eve Herrmann et Roberta Rocchi, qui donne une belle part à l’étude de la Nature, vous pouvez le découvrir ici.

Eve Hermann réalise aussi ce qu’elle appelle des cahiers curieux qui permettent de dessiner et écrire ses observations de la Nature. Un petit cahier souple, facile à glisser dans son sac avec une petite boite d’aquarelle ou des crayons de bois.

Pour les ouvrages, voici une liste de quelques uns de nos livres préférés sur le sujet, qu’ils soient sous forme documentaire ou album, il vous suffit de cliquer sur chaque nom pour les découvrir plus amplement, cette liste s’étoffera certainement avec le temps, n’hésitez pas à revenir par là ou à suivre Petite Fleur Loves Books:

Quoiqu’il en soit, profitez bien des ces jours plus doux pour explorer, découvrir, sentir. Être dehors est un tel plaisir, c’est ainsi que l’on se sent le plus vivant !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Marie-Claude Véziau mai 19, 2018 at 7:52

    Bien heureuse d’avoir découvert votre magnifique blogue!

    au plaisir,

    marie-claude

    • Reply Fleur Darling mai 21, 2018 at 1:37

      Merci pour ce petit mot gentil Marie-Claude, cela va me permettre de découvrir votre blog ! Bienvenue et au plaisir d’échanger. Ninon

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!