La vie en images

Quoi ma gueule? Qu’est ce qu’elle a ma gueule?

avril 20, 2018

J’entends souvent: “On ne te voit jamais en photo !”. C’est vrai. Et il y a bien des raisons à cela …

Tout d’abord, le photographe de ce blog c’est moi et je peux difficilement être à la fois derrière l’objectif et devant. Ensuite, plus jeune, j’ai été comédienne et j’ai parfois posé pour des photographes professionnels, j’avoue donc avoir développé une certaine attente quant à la représentation de mon image. Il n’y a rien de pire, je trouve, que d’être prise en photo pendant des fêtes de famille avec un oeil à moitié fermé, la bouche pleine ou un double menton peu flatteur ! Pour moi, le portrait est un art et tout en traduisant la personnalité et l’âme de son sujet, il se doit d’être esthétique, j’aime énormément le portraitiste américain Richard Avedon qui a su mettre en valeur ceux qu’on considérait alors être la face peu flatteuse de l’Amérique, dans sa série, superbe et brut: In the American West. Oui, j’aime photographier les autres et mettre en avant ce qu’il y a de beau en eux. Nous avons tous en nous de la beauté et ce n’est pas celle qui est affichée dans les magazines, celle dont je parle est unique, véritable et fait vibrer ce monde.

Portrait par Richard Avedon

Et puis il y a une autre raison, celle que j’avoue à demi-mot, je n’aime pas vraiment être prise en photo, je n’aime pas vraiment me voir en photo, j’ai un oeil trop critique sur moi même pour pouvoir apprécier ou même accepter l’image que je renvoie.

Pour tout vous dire, aussi loin qu’il m’en souvienne, je ne me suis jamais vraiment trouvée jolie, même si maintenant, en regardant de vieilles photos, je réalise que je l’étais. Mais les femmes de ma famille, si belles soient-elles, ont toujours eu une piètre opinion d’elles mêmes et de ce fait étaient très critiques avec l’arrivée de la féminité; j’ai d’ailleurs assez mal vécu la naissance de mes formes qui, tel un vent glacé, a amené des remarques désobligeantes à mon égard. J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre que ces défauts étaient ceux qu’elles s’imaginaient pour elles, ceux qu’on leur avait un jour donné. Alors je voulais être autre… être telle une liane, filiforme, avoir l’allure romantique, des yeux bleus ou verts, la peau translucide, les cheveux très longs et noirs comme l’ébène. Bien entendu, j’étais tout l’opposé, une jeune fille aux courbes féminines, à la peau mate et à l’allure dynamique, mes yeux étaient sombres, mes cheveux courts et blonds ! J’ai eu, pour couronner le tout, un père peu aimant qui ne m’a pas aidé à avoir une meilleure image de moi même. Comme parents nous devons faire attention à nos mots, ils sont parfois lourds de conséquences.

Chemin faisant, ma propre insécurité m’a conduit vers des personnes qui ont exploité cette faille et quand j’ai enfin rencontré l’homme qu’il me fallait, celui qui je le sais, partagera ma vie jusqu’à la fin, le mal était fait. Quand il me dit que je suis belle, j’aimerais le croire mais … comment accepter ce qu’on n’arrive pas à voir soi même ?

J’ai longtemps réfléchi à l’écriture de cet article car il n’est pas si facile de livrer une partie de soi, mais je voulais ce blog plus authentique encore et je me suis dis que ces mots parleraient peut-être à celles qui les lisent. Une fois publié, je me mordrais certainement les lèvres en me disant; “Dieu, qu’ai je fait !?”. Mais la vérité est que, ces derniers temps, pour moi s’opère un changement. Est-ce le fait d’avoir eu mon dernier enfant ? Tout à coup, il semblerait que je reprenne pied avec la personne que je suis, la jeune femme que j’étais se rappelle à moi, avec ses nombreux plaisirs et désirs et j’ai la soudaine envie de m’accorder du temps. Une chère amie, qui a la générosité de l’avoir compris, m’a envoyé un peu d’amour sous la forme de lectures et thés parfumés, afin que je m’accorde quelques pauses agréables. J’ai continué sur cette lancée en m’achetant Flow et Respire, deux magazines dont j’apprécie le message. Cela peut vous paraître anodin, superficiel même, mais cela ne l’est pas pour moi. Cela fait un bail que je n’ai pas pris le temps de lire un magazine, de m’allonger dans un hamac ou même de me mettre du vernis sur les ongles … Toutes ces petites actions sont des rituels importants à notre bien-être. Prendre le temps d’être connectée avec son être, ne pas projeter, sentir et vivre le moment. Le pouvoir de l’esprit sur le corps cela vous parle-t’il?

Men sana in corpore sano

C’est en prenant soin de mon esprit que je me sentirais bien dans mon corps.

Et vous savez quoi ? Petit à petit, j’accepte l’image que me renvoie mon miroir. Finalement, à l’aube de mes 42 ans, je ne me trouve pas si mal que ça, avec ou sans maquillage, avec mes petites taches et rides. Et si le temps était venu que je m’accepte enfin telle que je suis ? Je regarde ma fille qui grandit et je pense à l’exemple que je lui montre. Ne serait il pas juste aussi, d’accepter la vision de l’homme, lui qui m’aime pour ce que je suis, depuis le premier jour, quelque soit ma tête ou mon état pileux?

Oui, je pense qu’il est temps de lui faire enfin confiance sur le sujet, de l’écouter et d’accepter tout simplement cette jolie phrase qu’il me dit souvent, le sourire aux lèvres: “Tu es belle” …

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Lilou Soleil avril 20, 2018 at 3:25

    C’est magnifique, je suis très touchée… merci de te livrer de façon si sincère et profonde… et ton barbu a raison : tu es belle ma doudou !

    • Reply Ninon avril 20, 2018 at 5:41

      Merci pour ce petit mot. Tu sais, sans faire de pathos, ce sont toutes ces personnes qui m’aiment qui me rendent belle. Je suis très heureuse d’être si bien entourée. I am blessed. Bisous à vous, j’ai hâte de te voir enfin !

  • Reply Julie Crapaud Chameau avril 20, 2018 at 6:09

    Il aurait été bien dommage que tu ne publies pas cet article. Tu n’as pas à en rougir ou à le regretter, nous sommes nombreuses à s’y retrouver, il fait du bien (n’est-ce pas ça aussi la beauté ?). Tu es une belle femme, à l’intérieur et à l’extérieur, les personnes de ton entourage ont beaucoup de chance. La beauté ne se résume pas à quelques formes, à un nombre inscrit sur la balance, à un taux de pilosité, à une mode. Il faut du temps pour la plupart d’entre nous pour le comprendre et pour voir les véritables beautés. J’ai aussi un regard très critique sur mon corps, même après avoir perdu pas mal de kilos. Parce qu’en fait, ça ne se joue pas sur la balance, c’est dans la tête que ça se passe : la confiance en soi, l’acceptation, s’aimer soi-même pour mieux aimer les autres. Je t’embrasse ma belle amie.

    • Reply Ninon avril 22, 2018 at 11:59

      Merci pour ces mots qui me touchent, les réseaux sociaux ont bien des défauts mais ils ont mis sur mon chemin de nouvelles amies, très chères à mon coeur et toutes aussi belles les unes que les autres, avec leur originalité et leur personnalité. Xxx

  • Reply Aurore avril 20, 2018 at 7:19

    Très touchant et bon nombre d’entre nous s’y retrouveront. Il a raison, ton barbu: tu es belle et tu respires l’intelligence ce qui fait un cocktail vraiment agréable. S’aimer, se respecter et penser à soi ne sont pas des valeurs qu’on avait l’habitude d’inculquer aux enfants à notre époque. Pour ma part, on me disait que l’important, ce n’était pas soi mais les autres. C’est bien pour se prémunir de l’égoïsme mais c’est assez dévastateur sur l’épanouissement personnel en profondeur. 😉
    Anyway, j’ai un autre bouquin à t’envoyer de toute urgence, pour continuer à te reconnecter à la littérature autre que la littérature jeunesse: La tresse de Laetitia Colombani chez Grasset. Je l’ai dévoré en 2 jours cette semaine, et tu sais à quel point, elle était chargée, cette semaine. Ça te donne donc une idée de la petite merveille. Prends bien soin de toi and enjoy your new you and your beautiful life. Xxx

    • Reply Ninon avril 22, 2018 at 12:03

      Des livres, des livres, oui mais encore des livres… il faut d’abord que je lise le roman que tu m’as envoyé, je le garde égoïstement pour mes vacances, car la semaine à venir va être passée à planifier de nombreuses chroniques, ce qui va me permettre de passer de véritables vacances ! Merci pour ces mots et cette amitié qui ne cesse de grandir, jour après jour. Xxx

  • Reply Floriane avril 20, 2018 at 9:10

    Merci pour cette article qui raisonne en moi (même éducation sur ce qui touche la féminité et la confiance en sa beauté )…
    Tu es magnifique !

    • Reply Ninon avril 22, 2018 at 12:04

      Merci Floriane pour ton message, je suis heureuse que cet article parle à certaines et je suis persuadée que tu es toi aussi magnifique !

  • Reply Marie juillet 11, 2018 at 10:28

    Un article lu en différé mais qui me touche tout particulièrement… En ce qui me ressemble, et en ce qui en diffère… Comme elles sont dures à surmonter ces blessures passées… Mais je me suis levée ce matin avec le désir fou de regarder devant moi et de laisser une partie de mes valises émotionnelles derrière moi… cesser de regarder par-dessus mon épaule et de laisser mes insécurités décider pour moi… Et lire cet article à ce moment précis de ma vie semble tellement juste…

    • Reply Fleur Darling juillet 11, 2018 at 7:41

      Merci Marie pour ce joli message.
      Pour moi, ce bagage émotionnel dont tu parles, fait partie intégrante de la personne que tu es aujourd’hui et elle ne serait peut-être pas aussi riche sans toutes ces expériences, les bonnes comme les mauvaises.
      “C’est notre résistance à ce qui est et à ce que nous ne pouvons pas changer, qui cause la souffrance” disait Buddha, savoir accepter c’est passer à autre chose, je l’ai compris bien tardivement. Le bonheur est entièrement dépendant de notre perspective et manière d’envisager la réalité.
      Alors je te souhaite de profiter de l’instant présent, de libérer tes désirs et de t’autoriser à être pleinement heureuse de la personne que tu es aujourd’hui.

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!